Élément mécanisé pour glissement par entraînement automatique des glissières Source : CNESST

PPD UHMW

Grandes entreprises
Industrie du caoutchouc et des produits en matières plastiques
Estrie

Opération délamineur

Problème à résoudre

Après la production, chacune des glissières anti-usure conçues pour des motoneiges devait être testée au poste de finition/extrusion pour un contrôle de la qualité. Le travailleur devait passer la pièce dans une glissière qui élargit l’espacement de la glissière de 4 mm afin de vérifier s’il y avait des faiblesses de fabrication, en écoutant s’il y avait craquement dans la pièce. Cela représentait plus de 150 000 validations par année. Pendant dix ans, cette opération s’est faite manuellement et elle était très exigeante physiquement, comportant de grands risques de troubles musculosquelettiques aux épaules, au dos et aux bras.

Mesures préventives et résultats

Cette tâche étant très exigeante et répétitive, l’équipe a travaillé à trouver une solution afin d’automatiser le procédé. Un des principaux défis résidait dans le bruit du craquement, qui devait encore être perceptible malgré le moteur de l’innovation, et la boîte qui empêche l’accès à la machine. L’installation d’un accessoire mécanisé a permis le glissement par entraînement automatique des glissières. Pour détecter les craquements, un sonomètre (dB) ainsi qu’un micro relié à un haut-parleur ont été installés. Dorénavant, les pièces sont donc insérées dans une boîte mécanisée et se déplacent sans la force du travailleur.