Source : PF Résolu – Usine de Girardville

PF Résolu – Usine de Girardville

Grandes entreprises
Industrie du papier et activités diverses – forêts et scieries
Saguenay―Lac-Saint-Jean

Pinces stabilisatrices pour chevalet

Problème à résoudre

L’usine de Girardville est un complexe de sciage offrant des produits du bois d’oeuvre. Chaque semaine, les mécaniciens de l’atelier mécanique devaient travailler sur des pièces d’équipement rondes et instables, comme des rouleaux de convoyeur. Pour ce faire, ils déposaient les rouleaux pesant plus de 1 000 livres sur des chevalets et utilisaient des pinces-étaux pour les stabiliser. Ces pinces pouvaient se déplacer et créaient un faux sentiment de sécurité, car les risques de coincement et d’écrasement des mains et des parties inférieures du corps étaient toujours présents.

Mesures préventives et résultats

Des doigts de retenue ont été fixés sur le chevalet à l’aide d’une tige à ressort qui s’insère au travers du chevalet. Cela assure la solidité du dispositif avant et pendant le travail effectué sur la pièce. Les risques sont éliminés à la source, car la pièce ne bouge plus du tout. Ce système est simple d’utilisation, ce qui permet aux mécaniciens de le mettre en place sans effort grâce à l’ingéniosité des collègues de l’atelier mécanique.