Source : CNESST

Les habitations Mont-Carleton

Petites et moyennes entreprises
Fabrication de maisons usinées
Gaspésie―Îles-de-la-Madeleine

Ligne de vie mobile

Problème à résoudre

L’entreprise avait des lignes de vie artisanales au plafond de l’usine, composé de fermes de toit en bois. Ces lignes de vie étaient fabriquées avec des câbles et des attaches non certifiés par un ingénieur. Des enrouleurs-dérouleurs de 20 pieds y étaient suspendus. Avec cette installation, il était très difficile d’atteindre les forces recommandées par la loi lorsque deux travailleurs étaient attachés sur le même câble. Les travailleurs étaient alors exposés aux risques liés aux chutes de hauteur.

Mesures préventives et résultats

Après avoir consulté plusieurs firmes d’ingénieurs, l’entreprise décide de concevoir une ligne de vie qui répartit les charges sur toutes les fermes de toit du bâtiment, au lieu de quatre fermes par bout de ligne. L’entreprise fait l’installation, au plafond, de deux poutres en « I » avec un chariot d’ancrage sur lequel est accroché l’enrouleur-dérouleur. Le travailleur accroche son harnais sur ce dernier. Deux travailleurs peuvent maintenant être attachés sur la même poutre sans problème. Vu la présence de fermes de toit en bois, l’entreprise solidifie les fermes selon les recommandations d’un ingénieur.