Source : Arbec bois d’oeuvre – Usine de L’Ascension

Arbec bois d’oeuvre – Usine de L’Ascension

Grandes entreprises
Industrie du bois (sans scieries)
Saguenay―Lac-Saint-Jean

Gestion des rejets de pièces de bois par l’automatisation de l’activité (scie à rejets)

Problème à résoudre

L’usine Arbec bois d’oeuvre, de L’Ascension, se spécialise dans le sciage, le rabotage et le séchage de bois résineux. Au poste du planeur, l’opérateur devait déclasser les pièces non conformes et les transférer par convoyeur à un autre travailleur. Ce dernier les disposait manuellement sur un support. Il mettait ensuite des sangles pour faire un ballot, qu’un chariot élévateur venait chercher. Cette étape prenait trois heures par quart de travail. L’employé devait manipuler environ 1 500 pièces de bois et en faire quatre à cinq ballots de 300 pièces chacun. Cette tâche répétitive exigeante pouvait entraîner des troubles musculosquelettiques.

Mesures préventives et résultats

L’activité a été automatisée afin que les pièces de bois rejetées soient coupées et dirigées vers le déchiqueteur sans l’apport de travailleurs. Désormais, l’opérateur rejette une pièce de bois sur le convoyeur, qui l’achemine à un autre convoyeur. De là, une scie automatisée coupe la pièce de bois en morceaux de 20|pouces de longueur pour la vente, tandis qu’un convoyeur achemine les morceaux résiduels vers la déchiqueteuse. Ce système a été créé grâce à la collaboration d’Alain Lemieux, un travailleur du service technique, du directeur technique, du représentant à la prévention et des travailleurs qui effectuaient auparavant cette tâche.